Rue89 : une nouvelle ère

Selon des sources internes, le pure player français Rue89 ne deviendrait bientôt qu’un simple onglet sur le site de L’Obs’ indique le site Pressnews L’équipe de réaction du journal serai alors amputée d’un tiers de son effectif actuel. Pour l’instant, le groupe Le Monde, propriétaire de l’Obs et donc de Rue89 n’a pas confirmé l’information.

« On va accélérer la mue de Rue89, engagée il y a un an, avec la volonté de créer un Wired (magazine américain spécialisé dans le numérique, NDLR) à la française », a déclaré Pascal Riché, fondateur de Rue89 et rédacteur en chef de L’Obs. En cause, les audience de Rue89 qui ne conviendraient pas au groupe. Le pure player attire 1,5 visiteurs unique vont sur le site par mois.

Une économie à bout de souffle

Rue89 n’a pas trouvé son modèle économique, proposé gratuitement à la lecture, les revenus que lui procure la publicité ne lui ont jamais permis de rester à l’équilibre et a connu de nombreuses difficultés. Il a été racheté par Le Nouvel Observateur en 2012.

Le pure player a aussi lancé plusieurs Moocs de formation au journalisme numérique ces dernières années. Ces Moocs ont contribué, avec les prestation informatique, à 12% des revenus en 2012 selon Inaglobal. Les salariés de Rue89 forment des journalistes ou des personnes d’autres professions souhaitant acquérir de l’expérience sur le web. Cette diversification des activités avait pour but d’engendrer plus de profit pour le site de Rue89 qui est encore aujourd’hui déficitaire.

Une logique de groupe

A l’origine, le site s’était fait connaître par sa production d’information « à trois voix ». Les articles étaient alors écrits par des journalistes mais aussi des internautes et des experts.  Premier pure player français, Rue89 était précurseur dans ce domaine mais petit à petit, le site s’est vu déposséder de ses attributs. Le site a perdu son adresse web spécifique en 2013, ce qui avait conduit à une vive protestation des salariés. Il a abandonné sa ligne éditoriale pour un traitement de l’actualité numérique en 2014.

La volonté affichée était de ne pas créer de redondance avec les autres sites du groupe comme le Huffinghton Post qui traite de l’actualité générale et Le Plus, onglet du site de L’Obs qui propose à des contributeurs de poster des articles. Cet événement entraîne une réduction de l’offre médiatique. Rue89 voulait offrir au commencement un traitement de l’actualité particulier. En concentrant les médias pour faire des économie, les grands groupe réduisent le pluralisme.

Tagged as: , ,

Leave a Response