Philippot, l’homme qui aimait les médias

c. medias.mensquare.com

Le Lab Europe 1 l’a révélé fin décembre, Florian Philippot est l’homme politique qui a réalisé le plus de matinales en 2015.  Avec huit passages à son actif que ce soit à la télévision ou à la radio, le bras droit de Marine Le Pen au Front National aura devancé de loin toutes les autres personnalités politiques. A titre de comparaison, Manuel Valls ne compte que trois matinales pour 2015, même score pour Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy n’en aura réalisé que deux.

Au total, le Front National aura réalisé 17 matinales en 2015. C’est un peu moins que Les Républicains (34) et le Parti Socialiste (36), mais bien plus que toutes les autres forces politiques (Europe Ecologie Les Verts, 7 passages, UDI 5 passages, Debout La France 4 passages, PCF 3 passages, Front de Gauche 2 passages). Sur ces 17 passages, huit auront donc été effectuées par Florian Phillipot. Ce qui représente presque la moitié des interventions du FN dans le champ médiatique.

L’omniprésence du numéro 2 du FN dans les médias pointe le doigt sur un problème phare du parti: le manque de portes paroles pour répondre efficacement à l’exercice journalistique. « Parfois il (Philippot) se fait désirer, alors je lui dis que je vais interviewer de Saint-Just ou Louis Aliot à la place, et là, curieusement, il se libère tout de suite. » se confie amusée une journaliste d’une chaîne d’information continue aux Inrocks.

La présence de Florian Philippot dans le champ médiatique est aussi un moyen d’éviter toutes dérives. Le passé du Front National dans les médias, (avec notamment les prises de position de Jean-Marie Le Pen sur la Shoah) ne permet plus au parti la moindre erreur dans ses interventions médiatiques. Dans une logique de « dédiabolisation » souhaitée, il en va de sa crédibilité. Florian Philippot, un des seuls énarques du parti, était donc l’homme de la situation pour maîtriser la communication du FN. Selon une journaliste d’une chaîne d’information continue interrogée par les Inrocks, il serait d’ailleurs le client idéal pour les médias. Neutre, courtois, poli,  le numéro deux du Front National ne refuse jamais une interview.

Pour répondre à ce manque de « personnalités » dans les médias et pour éviter toutes dérives, le Front National a souhaité développer un « Campus Bleu Marine ». L’idée, qui a vu le jour en 2013, a été mise en place lors de la campagne des élections municipales de 2014. Le but étant de former les cadres et futurs cadres du Front à répondre aux questions des journalistes et à maitriser leur communication. Aujourd’hui, ce système de « campus » reste disponible en ligne. Islam, immigration, sécurité ou même économie… Les sympathisants FN peuvent trouver plus d’une soixantaine de fiches pour les aider à trouver un argumentaire face aux médias. Ces derniers peuvent ensuite tester leurs connaissances à travers des quizz sur différentes thématiques.

Pierre Lepelletier

Tagged as: , , ,

Leave a Response