Orfox, un « Tor Browser » pour mobile

Développé depuis 2014 par Guardian Project, Orfox est prévu pour être l’application qui anonymise vos recherches sur le web. La version beta est disponible sur Google Play depuis septembre 2015 en attendant la version stable. Tout comme son grand-frère Tor, elle est un outil essentiel pour les recherches de journalistes dans des zones où la censure règne.

Orfox utilise un réseau de serveurs privés distribué dans le monde entier. Ce système sécurisé permet  d’éviter certains soucis :

Le remplaçant du projet Orweb

Il remplace Orweb qui est progressivement abandonné à cause de ses failles et de ses faiblesses (pas de favoris, une seule fenêtre, une architecture basée sur Webkit …). Le but d’Orfox est d’approcher au maximum les possibilités qu’offre Tor Browser. Ils se sont donc basés sur le code de celui-ci pour le réadapter en application. Malheureusement, Orfox nécessite néanmoins comme son prédécesseur de l’installation d’une application tiers qui sert de proxy.

En utilisant les deux applications de Guardian Project, il est possible de naviguer anonymement.

Orfox est développé par Amogh Pradeep, un étudiant en informatique. Ce jeune développeur de 20 ans a rejoint le Guardian Project en 2014 au Google Summer of Code. Intéressé par le développement de logiciel libre, il est rapidement le développeur principal de l’application. Ce projet important pour l’anonymat sur les téléphones, une cause que ces développeurs prennent à coeur.  Pour eux, l’anonymat ne permet pas juste de défendre la vie privée des utilisateurs. Elle est aussi essentiel pour défendre certaines libertés fondamentales. Simplifier les possibilités de crypter son traffic et ses communications est devenu un enjeu important. En effet, il n’y a que le Guardian Project qui travaille sur des applications prêtes à l’emploi. L’organisation Open Whispers System travaille sur l’anonymisation des SMS et appels avec Signal. Alors que Silent Circle cherche à développer avec ces Blackphone, des portables totalement protégés.

 

Leave a Response