Surproduction des séries TV : l’heure du bilan

Alors que les séries TV deviennent de plus en plus populaires dans les médias mais également auprès du public, leur nombre augmente considérablement. En six ans, il a même doublé. Au point d’une overdose ?

“Downton Abbey” #tv #opinions / SML.20130107.SC.PublicMedia.TV.DowntonAbbey.Opinions
Les personnages de la série Downton Abbey, qui s’est achevée en décembre 2015.

Il y a beaucoup trop de séries à regarder et ce n’est pas qu’une impression. En 2015, la chaîne américaine FX a comptabilisé plus de 400 séries « made in Oncle Sam » contre 211 en 2009.

  Les services de streaming tels que Netflix ont notamment participé à cette nette expansion. Aux Etats-Unis, ce type d’offres constitue même 70% du trafic internet.  

Les séries, un loisir chronophage ?

  Une nouvelle manière de diffuser les productions sérielles et de les rendre accessibles au plus grand nombre. Mais si l’on compte toutes les séries de l’année passée, cela représente plus de 5500 heures de programmes. Il faudrait donc 230 journées entières passées devant la télé selon le magazine Première. Déjà en 2014, la rentrée des séries offrait pléthore de programmes :

Trop de concurrence

  « Il y a de trop de concurrence. C’est de plus en plus difficile de se trouver une bonne série et il est impossible de maintenir un contrôle de la qualité » : John Landgraf, patron du network FX, met cette nette augmentation sur le compte du nombre trop important de chaînes. Mais le public parvient de moins en moins à suivre plusieurs shows en simultané et les audiences sont en légère baisse.  

 Face à cette difficulté pour les téléspectateurs de suivre le rythme soutenu des chaînes, ces dernières ne semblent pas réagir et entamer une démarche inverse en proposant toujours plus de nouvelles productions en 2016. Même Netflix souhaite doubler son offre de séries originales. Jusqu’à celle de trop ?

Salammbô Marie

Tagged as: , ,

Leave a Response